Boostez votre business avec la nouvelle  formation en ligne e-résô LinkedIn !

Comment créer du contenu varié sur LinkedIn afin de ne pas lasser votre audience ? Nous vous proposons dans cet article de catégoriser vos contenus selon différents types de publications.

Une première question à vous poser : quels sont les objectifs que vous souhaitez atteindre à travers vos publications sur LinkedIn ?
La deuxième question qui en découlera, c’est évidemment d’identifier à qui l’on souhaite s’adresser : on en revient toujours à la maîtrise de notre clientèle idéale !

Vous pouvez vous appuyer sur 5 types de publications qui répondront à différents objectifs. Il faudra toutefois être vigilant à la cohérence éditoriale de votre contenu.

Chque type de contenu LinkedIn répond à un objectif précis

Sur LinkedIn, une technique d’écriture que l’on appelle « copywriting », ou écriture persuasive, est largement utilisée.
Cette façon d’écrire a pour objectif principal de convaincre.
En général, on aimerait convaincre nos lecteurs… d’acheter nos produits ou nos services !

Pour autant, avant de chercher à vendre, il est essentiel de rassurer vos visiteurs.
On y parviendra notamment en fournissant du contenu pertinent qui touche vos cibles. On parle souvent de contenu à « forte valeur ajoutée ».
Par exemple, citez les problématiques de vos clients et expliquez quelles solutions existent.
Démontrez votre expertise.
Ou bien partagez des témoignages pour confirmer le succès de votre produit ou de votre service…

Et puis, de temps en temps, vous pouvez partager du contenu dédié à un objectif de vente !

C’est un équilibre que nous vous proposons d’établir : sur 10 publications, seules 2 devraient être rédigées dans un objectif de vente ou de conversion.

5 types de contenus Linkedin classés par catégorie

Puisque 20% de vos publications peuvent être dédiées à de la vente, il va falloir trouver de l’inspiration pour les 80% restants !

Une façon de varier vos contenus consiste à segmenter vos publications selon 5 objectifs.

Le contenu de type éducatif : des publications ayant pour but de démontrer votre expertise

C’est votre expertise que vos clients veulent acheter.
Mais pour leur prouver que vous la détenez… il faut livrer du contenu !
Tout en décryptant les éléments trop techniques pour les non-spécialistes qu’ils sont.

exemple de publication linkedin au contenu éducatif

Quel type de publications correspond à cet objectif ?

Donnez des astuces qui feront gagner du temps à votre cible. Partagez des conseils concrets, transmettez votre savoir.

  • utilisez les 3000 caractères que vous offre la partie texte d’une publication sur LinkedIn
  • détaillez un processus ou des astuces dans un carrousel
  • rédigez un article plus long pour approfondir certaines notions

Ne craignez pas de donner « trop » de contenu éducatif par peur de ne plus vendre derrière…
Bien au contraire ! Vos lecteurs apprécient votre approche et votre contenu gratuit. Ils seront ainsi plus enclins à vous faire confiance sur votre contenu payant.

Le contenu engageant : parfait pour faire réagir sur vos posts !

L’engagement… le nerf de l’algorithme !

L’idée est de déclencher des actions sur votre publications :

  • des réactions « j’aime », « bravo » etc…
  • des commentaires
  • des « repartages »
  • des clics grâce aux sondages

Souvent, ce type de publication fera appel aux émotions.
Pour faire réagir notre communauté, nous devons les aider à le faire :

  • en partageant une réflexion où vous demandez un avis
  • en posant une question précise
  • en réalisant un sondage
Exemple de contenu engageant, deviner pourquoi cette femme tient un stylo dans sa bouche

Le contenu engageant : parfait pour faire réagir sur vos posts !

Clarifions immédiatement les choses : qui dit contenu divertissant ne dit pas vidéos de petits chats mignons !

Sur LinkedIn, distraire son audience c’est aborder des notions de votre métier tout en ajoutant une touche de fun !

  • l’apprentissage et l’engagement par le jeu : « Vrai ou faux », « quelle est la bonne réponse ? » etc.
  • les jeux concours, si c’est lié à un événement business
Exemple de contenu distrayant sur Linkedin, avec des questions réponses à associer entre elles
Publication Linkedin qui propose de jouer sur le thème de la déclaration de travaux

Le contenu qui convertit : objectif business !

La conversion ne signifie pas uniquement des publications de pure vente.

L’objectif dans une publication pour convertir, c’est de déclencher une action particulière (autre que des engagements).
Cette action sera incitée grâce à un « appel à l’action » (ou « call-to-action »).

Cela peut être :

  • « Téléchargez notre dernier livre blanc/checklist/guide…  » + lien
  • « Participez au prochain webinaire » + lien
  • « Inscrivez-vous à notre newsletter » + lien
  • « Bénéficiez d’un audit gratuit… »

Si vous n’êtes pas à l’aise avec la rédaction de contenu promotionnel, vous pouvez le faire plus subtilement.
Par exemple donner un témoignage ou une réalisation client pour ensuite proposer de discuter de votre service dans le call-to-action.

Pensez à insérer votre appel à l’action dans 2 endroits : sur le visuel & à la fin du texte du post.

Appel à l'action sur post linkedin
Appel à l'action sur post linkedin

Le contenu de type « Storytelling » : pour embarquer les lecteurs dans votre aventure

Le storytelling, c’est l’art de raconter une histoire.

C’est un style de publication particulièrement apprécié sur LinkedIn.
Elle permet d’accrocher le lecteur en titillant sa curiosité pour développer son propos, toujours orienté sur son entreprise.

  • Partagez vos ressentis sur une expérience, une collaboration…
  • Livrez-vous un peu sur qui vous êtes, quelles sont vos valeurs…

Ici, vous pouvez très bien laisser le post sans aucun visuel. Le texte se suffira à lui-même !

exemple de publication storytelling Linkedin

Avec quel type de contenu êtes-vous le plus à l’aise sur Linkedin ?

  • du contenu éducatif, vous souhaitez démontrer votre expertise ?
  • ou bien du contenu engageant, pour favoriser les réactions ?
  • le contenu distrayant, plus délicat à aborder mais qui change ?
  • ou encore le fameux contenu de conversion, à utiliser avec parcimonie ?
  • et qu’en est-il du storytelling ?

Dites-nous tout en commentaires !